Paris désignée ville hôte des JO 2024 : faut-il s’attendre à un impact sur le marché de l’immobilier parisien ?

Le samedi 30 septembre 2017

Le 13 septembre dernier, la capitale française a été désignée pour accueillir les Jeux Olympiques qui se dérouleront en 2024, au cours de la 131e session du Comité international olympique (CIO) à Lima, au Pérou. Alors qu’environ 70 000 nouveaux logements devraient voir le jour dans les années à venir, dans le cadre du Grand Paris Express, quel sera l’impact de ces Jeux Olympiques sur le marché immobilier parisien ? Les prix vont-ils grimper dans le neuf ? Voici quelques éléments de réponse !

PARIS 2024 : de belles opportunités à saisir sur l'île-Saint-Denis

L’attribution de ce grand rendez-vous sportif, l’un des événements les plus suivis de la Planète, s’est faite par un vote à main sans grande surprise et ensuite au CIO de se prononcer en faveur de l’accord conclu avec Paris et Los Angeles. La ville américaine héritera donc de l’organisation de la prochaine édition des JO quatre années plus tard, soit en 2028. Cependant, que pouvons-nous attendre de ces jeux, au niveau du marché de l’immobilier ?

Déjà, c’est bien l’Ile-Saint-Denis qui sera la première grande gagnante de cette décision du CIO. Logée en plein cœur du département de Seine-Saint-Denis, elle sera sujette  à un profond lifting dans les prochaines années, de quoi donner quelques idées d’investissement.

En effet, c’est ce bout de terre que va accueillir le village olympique, un domaine de 50 hectares qui va héberger quelque 17.000 athlètes et officiels. Après la compétition, l’espace sera complètement transformé pour accueillir plus de 2 200 logements, 900 appartements en résidences de service, des Immeubles de bureaux ...

Les prix immobiliers devraient plutôt grimper du côté Seine-Saint-Denis

A quoi faut-il s’attendre au niveau des prix ? Sachant que l’immobilier neuf est un monde différent de l’immobilier classique, on pourrait toujours s’attendre à une augmentation des prix justifiée par celle du prix de la matière première. Ce secteur est toujours très intéressant économiquement grâce à la proximité avec le centre-ville de Saint-Ouen, Saint Denis, le Centre Commercial Quartz ainsi que le quartier du Stade de France. Un quartier qui devient de plus en plus le siège des très grand entreprise française…  

Entre le projet du Grand Paris et les JO 2024, on s’attend donc à une transformation importante et rapide de Seine-Saint-Denis, de grandes manœuvres pour donner un nouveau visage et nouvel élan au département. Il y aura un peu du neuf partout et de nombreuses belles opportunités aussi bien pour les acheteurs de leur Résidence Principale que pour les investisseur. Les prix de l’immobilier dans Paris intra-muros soumis à continuelles augmentations, des nombreux résidents devraient logiquement poser leurs valises dans ce département limitrophe. Les nouveaux quartiers comme La Plaine, L’Ile-Saint-Denis ou Saint-Denis ont la côte du fait de leur qualité de vie, la proximité des services, l’attractivité des lieux...

Ces villes championnes de l’immobilier neuf en Seine-Saint-Denis

Pendant qu’on y est, l’occasion est opportune de passer en revue la situation sur les ventes de logements neufs dans le département de la Seine-Saint-Denis, en 2017, où certaines villes assurent la dynamique.

Les chiffres sont plus plutôt parlants ! 1 430 logements neufs vendus au premier trimestre de l’année et environ 1 700, quasi-exclusivement en collectif, au second trimestre, soit une hausse de 19 % d’un trimestre à un autre, les ventes sont en progression à Seine-Saint-Denis, qui reste donc le département le plus dynamique d'Île-de-France. Cette amélioration des ventes dans le neuf, entre les deux trimestres, correspond à + 59 % par rapport au deuxième trimestre 2016, soit la tendance annuelle haussière la plus importante en petite couronne. Avec une hausse de + 66 %, le Val d’Oise est le seul à faire mieux en région parisienne.

Pour plus de précision, les ventes de studios et d’appartements 5 pièces ont doublé en 12 mois dans le département, quoique leur part dans l’ensemble des ventes est seulement de 15%. Les deux tiers des ventes en Seine-Saint-Denis sont cependant couverts par les 2 et 3 pièces. En trois mois, les villes ayant vendus le plus de logements neufs sont Romainville (214), Saint-Denis (183), Saint-Ouen (171) et enfin Noisy-le-Sec (133).

L’immobilier neuf en Seine-Saint-Denis : 1er département parisien !

Le département Seine-Saint-Denis est aussi le leader des nouvelles commercialisations en région parisienne. Sur un trimestre la hausse est de + 29 % et + 75 % sur un an, soit la plus forte hausse annuelle de la région. Il est également le volume le plus important d’Ile-de-France, avec 1 857 commercialisations, incluant toutes les typologies de logement.

Des villes comme Livry-Gargan, Neuilly-sur-Marne, Noisy-le-Sec, Romainville, Saint-Denis et Tremblay-en-France ont accueilli pas moins de 100 logements ce trimestre, soit plus de la moitié du total des logements mis en vente dans le département.

En somme, la Seine-Saint-Denis reste le premier département d’Ile-de-France en termes de ventes de logements neufs au deuxième trimestre 2017. Les Jeux Olympiques à venir viendront certainement confirmer cette dynamique dans plusieurs villes du département.

JO Paris 2024 : ce qu’il faut finalement retenir…

Les JO de 2024 vont sûrement contribuer à accélérer et améliorer le développement du Grand Paris, l’objectif de l’événement étant de réorganiser le développement urbain du nord-est de la capitale française. Le marché de l’immobilier parisien est particulièrement actif depuis les cinq dernières années et celui-ci ne devrait pas connaître de signes de ralentissement prochainement. Bien au contraire, l’immobilier neuf connaîtra un boom fantastique, pour le plus grand bonheur des propriétaires et locataires, mais aussi des investisseurs.

Par ailleurs, au niveau des prix dans le neuf, les Jeux Olympiques 2024 présentent de belles opportunités, sur le moyen et le long terme. Les transformations qui vont être opérées en région parisienne pour l’occasion, notamment dans les départements au nord de la ville, vont inéluctablement participer à l’augmentation des logements neufs, toutes les configurations confondues, et aussi à la hausse des prix dans le centre de la capitale française et dans les communes voisines.

Enfin, hormis les grandes transformations attendues, touchant aux infrastructures et aux transports, l’attribution des JO à Paris va donc avoir un effet booster pour les logements neufs. On pourrait finalement atteindre entre 90 et 100 000 nouveaux logements, au lieu des 70 000 initialement prévus dans le cadre du Grand Paris. Les opportunités sont belles et bien là, et mieux vaut se lancer dès maintenant et ne pas attendre les jeux pour investir.

Retour en haut