L’acquisition immobilière sans CDI

Devenir propriétaire, c’est souvent le rêve d’une vie. Mais qui dit achat, dit aussi emprunt. Et ce n’est pas un secret, les banques préfèrent accorder des crédits immobiliers à leurs clients en CDI. Autant dire que si vous êtes indépendant, en CDD ou bien encore sans revenus, les établissements bancaires vous donneront du fil à retordre. Mais bonne nouvelle, obtenir un prêt immobilier sans CDI ce n’est pas impossible, loin de là ! On vous explique comment dans cet article.

Les différents critères à prendre en compte 

Quel que soit votre profil, vous pouvez prétendre à un crédit immobilier. Sachez toutefois que les banques font particulièrement attention à plusieurs critères :

La stabilité professionnelle

Les banques favorisent l’accession aux prêts à leurs clients en CDI car ils représentent un risque plus faible de défaut de paiement. Mais les choses changent et le monde du travail aussi. Les freelances sont de plus en plus sollicités par les entreprises, tandis que les CDD, l’intérim et l’intermittence deviennent monnaie courante. Être en CDI n’est plus le seul gage de stabilité professionnelle aujourd’hui, et c’est pourquoi il vous est parfaitement possible d’emprunter avec un profil différent.

Les revenus

Le revenu est le critère clé pour les banques et pour votre prêt. C’est ce qui définit votre capacité d’emprunt. Plus votre revenu est élevé, et donc votre emprunt également, plus la banque fera d’effort pour vous donner un taux attractif. Notez que les mensualités ne pourront excéder 35% de vos revenus nets avant impôt. De plus, si vous êtes micro-entrepreneur, les revenus pris en compte sont ceux après abattement.

L’apport personnel

Les banques apprécient quand le montant de l’apport couvre à minima les frais de notaires et d’agence immobilière, et au mieux lorsqu’il est égal ou dépasse 10% du coût total de votre projet. Mais il n’est pas obligatoire et dans certaines situations, le prêt peut également prendre en charge les frais annexes.

Le taux d’endettement

Le taux d’endettement c’est la part du revenu qui est uniquement destinée au remboursement des prêts immobiliers ou des crédits à la consommation d’un ménage. Lorsque vous faites une demande de prêt, il est fortement conseillé de n’avoir aucun autre crédit en cours. Cela effraie la banque sur votre capacité à vous endetter à nouveau.
  
Vous souhaitez emprunter sans CDI ? Voici quelques recommandations pour maximiser vos chances de devenir propriétaire !

Plusieurs cas de figures de non cdi

Travailleur en cdd

Si vous êtes en CDD, tout dépendra de votre appartenance au secteur public ou privé. Dans le public, vous ne rencontrerez pas de problème de financement particulier, et ce quelle que soit votre ancienneté. En revanche, dans le public, vous devrez avoir une ancienneté de 2 à 3 ans minimum. Cette durée de 3 ans rassure les banques quant à la longévité de votre activité et de vos revenus.

Travailleur indépendant

De la même manière que pour les CDD, les indépendants doivent idéalement justifier d’une ancienneté d’au moins 3 ans, sans problème majeur, et devront montrer leurs 3 derniers bilans annuels.

Sans revenus

Si vous êtes sans revenus, trouver un financement pour votre projet immobilier sera très compliqué, mais pas forcément impossible. Vous pouvez par exemple faire appel à un tiers pour qu’il se porte caution, ou souscrire à un prêt familial.
 

Si vous êtes dans l’un de ces cas, plusieurs options s’offrent à vous 

Réduire la somme que vous empruntez 

Revoir votre projet immobilier à la baisse aura pour conséquence de réduire les mensualités. Ainsi, si vos revenus n’étaient pas assez conséquents, la banque accepterait plus facilement votre demande de prêt. Par ailleurs, si vous parvenez à augmenter votre apport, le montant total de l’emprunt sera limité et votre dossier pourrait être accepté. 

Le rachat de crédit immobilier

Si vous avez déjà contracté un crédit immobilier, vous pouvez bénéficier d’une réduction du montant de votre ancien crédit. Soit vous conservez les échéances, mais réduisez la durée de l’emprunt pour le rembourser plus rapidement, soit vous conservez la durée de remboursement, mais revoyez à la baisse vos mensualités pour augmenter votre pouvoir d’achat.

Réduire votre taux d’endettement

Si votre taux d’endettement est trop important pour la banque, vous pouvez effectuer un remboursement anticipé de votre autre prêt ou bien faire un regroupement de crédit (rassembler tous vos emprunts avec une seule mensualité plus faible mais avec une durée allongée). Afin de dénicher le meilleur taux, pensez à utiliser le TAEG pour pouvoir comparer le coût total des offres de prêt.

Envisagez l’hypothèque

L’hypothèque consiste à financer votre prêt immobilier en donnant en garantie un autre bien immobilier. C’est un type de prêt plus couteux et risqué que les autres, mais il reste une piste à explorer si besoin.

Le nantissement d’épargne

Vous avez la possibilité d’utiliser de l’épargne telle que votre assurance-vie comme garantie de votre prêt immobilier. Un contrat entre le prêteur et l’emprunteur attestera des créances garanties et de la durée du nantissement.
 

Le prêt familial

Votre entourage est une ressource à prendre en compte si vous avez des difficultés à contracter un emprunt immobilier. En effet, vos proches peuvent vous prêter de l’argent afin de vous financer. Pour ce faire, il vous faudra rédiger deux reconnaissances de dette datées et signées des deux parties. Il faut ensuite enregistrer le prêt avec les services fiscaux. Veillez à bien préciser les différentes modalités de remboursement et les intérêts de votre emprunt.

Maîtriser ses comptes, son épargne, son endettement etc.

Il est vivement conseillé d’avoir une tenue de ses comptes irréprochables pour augmenter vos chances d’obtenir un emprunt auprès de la banque. Cela renvoie l’image d’une personne sérieuse et digne de confiance. Ainsi, essayez de montrer que vous n’avez pas de découvert sur les derniers mois ou plus, et que vous arrivez à épargner une certaine somme d’argent chaque mois.

Vérifier les aides disponibles

Si vous êtes sans revenus ou au chômage par exemple, plusieurs aides sont disponibles pour vous aider à acheter un logement. La CAF permet de rembourser en partie vos mensualités grâce au PAS (prêt à l’accession sociale), sous conditions de ressources et de zone géographique toutefois. Vous pouvez en plus de cela réaliser une demande de PTZ (prêt à taux zéro) qui vous permettra de vous financer sans payer d’intérêts.

Faire appel à un courtier

Un courtier est un professionnel de l’immobilier qui se place en intermédiaire entre la banque et le client. Son rôle est de vous aider à trouver un financement pour votre projet immobilier et de vous faire économiser de l’argent grâce à son réseau et sa connaissance du marché. Avoir un professionnel à vos côtés pour vous guider et vous aider à obtenir des prêts plus intéressants peut-être un atout de taille dans votre recherche de financement.

Découvrez les services d’accompagnement d’Achylles et devenez propriétaire d’un logement neuf sereinement ! 
 

Articles en relation avec l’acquisition immobilière sans cdi

Les étapes de la réservation du logement neuf
Les étapes de la réservation du logement neuf

Les étapes pour acquérir un logement neuf
Les étapes pour acquérir un logement neuf

Comment monter mon dossier de prêt immobilier ?
Comment monter mon dossier de prêt immobilier ?

Les 5 étapes d'un achat immobilier neuf
Les 5 étapes d'un achat immobilier neuf

Acheter un logement en « Vente en Etat Futur d'Achèvement » (VEFA) comprend plusieurs spécificités de vente.

Retour en haut